Fès se dote d’un cancéropôle et s‘érige en modèle

0
28

Equipements de pointe, centre de recherche prestigieux, patient partenaire: Le CHU de Fès va désormais jouer un rôle moteur sur tous les fronts de la lutte contre le cancer. La forte pression sur l’hôpital, avec l’accueil de plus de 73.383 patients en 2012, n’a pas détourné le management de la mission d’innover pour améliorer les prestations servies aux patients.

Le cancéropôle de Fès, qui doit être opérationnel en 2015, constitue ainsi un pôle d’activités oncologiques qui va regrouper à l’intérieur d’une même structure les unités de soins, les blocs opératoires, les unités de recherche médicales et la “Maison de la vie”. Une démarche motivée par le souci de mutualiser les expertises et le savoir-faire pour susciter les projets de recherche, accélérer l’innovation thérapeutique et son transfert au bénéfice du malade, dans le cadre d’une approche interrégionale et transdisciplinaire qui s’appuie sur la synergie de compétences et d’équipements.

Plusieurs actes ont été posés sur le chemin de la concrétisation de cet ambitieux projet: Un service d’oncologie avec un matériel dernier cri, une “Maison de la vie”, qui offre l’hébergement gratuit aux familles des enfants atteints du cancer, et tout récemment le lancement des travaux de construction d’un Institut de recherche sur le cancer. Et il est évident que cette ambition ne pourrait voir le jour sans le précieux soutien de SAR la Princesse Lalla Salma, présidente de la Fondation Lalla Salma-Prévention et traitement des cancers, qui a révolutionné la prise en charge du cancer au Maroc à travers son implication effective en matière de prévention, de traitement et de promotion de la formation et de la recherche clinique et épidémiologique.

READ  Présentation mardi à Rabat d'une étude sur la concurrence dans le secteur des grandes et moyennes surfaces

L’hôpital d’oncologie, réalisée grâce à un investissement de plus de 190 millions de DH, enrichit considérablement l’offre de soins en matière de traitement du cancer au Maroc. Avec un service d’oncologie médicale, un service de médecine nucléaire et un autre de radiothérapie, cet hôpital s’intéresse à la prise en charge médicale des patients cancéreux, à travers, entre autres, des chimiothérapies, des hormonothérapies, des immunothérapies et des soins de confort comme les traitements de la douleur.

Les équipements du service vont se renforcer avec le construction d’un centre d’hématologie et d’oncologie pédiatrique et l’achat d’un accélérateur et d’un scanner, grâce aux conventions signées à Fès en novembre dernier sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Salma, et visant l’amélioration de l’accès aux soins et aux médicaments innovants pour les couches sociales les plus défavorisées dans la région de Fès-Boulemane et le développement d’activités socio-esthétiques au profit des patients atteints du cancer.

READ  Prévisions Météorologiques du 28 mai

Et puisque le cancer est une maladie dont la prise en charge est coûteuse et très complexe, il fallait renforcer la recherche qui demeure le maillon faible de la chaîne.

C’est désormais chose faite avec la pose par SAR la Princesse Lalla Salma, il y a tout juste quelques semaines au sein même du CHU, de la première pierre de l’Institut de Recherche sur le cancer, censé être l’une des premières structures académiques d’expertise et de mutualisation des compétences au service de la recherche en cancérologie au Maroc.

C’est en quelque sorte un hub permettant le réseautage des équipes de recherche à l’échelle nationale et internationale et une articulation facile entre les acteurs institutionnels et industriels, avec l’objectif de devenir une destination privilégiée des investissements et des projets liés à la recherche en cancérologie. Pour le directeur du CHU de Fès, Khalid Ait Taleb, cet institut vient consolider les acquis réalisés par la région de Fès-Boulemane dans le domaine de la lutte contre le cancer et la prise en charge des patients. Ce centre est un moteur qui va relancer et accélérer la recherche au niveau local en rapprochant la recherche des centres d’applications médicales et en faisant converger les chercheurs vers ce complexe, a-t-il déclaré à la MAP.

READ  Le projet de Constitution, un saut qualitatif vers un Maroc démocratique et fort de ses institutions (partis)

Les personnes atteintes du cancer qui s’adressent au CHU Hassan II ne sont pas seulement originaires de Fès, mais viennent de régions lointaines comme Oujda, Ouarzazate et Errachidia.

Pour permettre à ces patients, notamment les enfants, de suivre leur traitement dans de bonnes conditions, la Fondation Lalla Salma a eu l’ingénieuse idée de construire à l’intérieur du CHU, la “Maison de vie” qui offre aux malades du cancer et à leurs familles l’hébergement, l’accompagnement et le soutien psychologique et moral nécessaires à la réussite des traitements, dans un environnement chaleureux où ils peuvent aussi bénéficier d’activités sociales.

Le cancéropôle de Fès cadre parfaitement avec les objectifs du Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) qui a permis d’ériger la lutte contre le cancer en priorité nationale, d’améliorer la prise en charge de cette maladie et de renforcer l’accès aux soins notamment pour les couches défavorisées.

MT—BR.

KA.

BH.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here