FIFM: SAR la Princesse Lalla Meryem préside un dîner officiel

0
22

A son arrivée, SAR la Princesse Lalla Meryem a passé en revue un détachement des forces auxiliaires qui rendait les honneurs avant d’être saluer par MM. Mustapha Khalfi, ministre de la communication porte-parole du gouvernement, Lahcen Haddad, ministre du tourisme, Mohamed Amine Sbihi, ministre de la culture, Mohamed Faouzi, Wali de la région Marrakech-Tensift El Haouz, Ahmed Touizi, président de la région Marrakech Tensift Al Haouz et Mme Fatima Ezzahrae El Mansouri, présidente du conseil communal de la ville de Marrakech.

SAR la Princesse Lalla meryem a été également saluée par MM. Faïçal Laaraichi, vice-président de la Fondation du festival international du film de Marrakech, Nour-Eddine Sail, vice-président de la Fondation du FIFM, Mme Melita Tosacan Duplantier, directrice du Festival, Bruno Barde, directeur artistique du Festival, Azzedine Benmoussa, conseiller du président au sein de la Fondation du FIFM, Mme Saloua Zouiten, secrétaire général du Festival, Abdelkrim Azibou, administrateur trésorier du Festival.

SAR la Princesse Lalla Meryem a été également saluée par les membres du jury du Festival, présidé par le célèbre réalisateur américain Martin Scorsese, les stars étrangères et les acteurs marocains présents à cette manifestation, ainsi que par des responsables d’institutions et groupes étrangers et nationaux partenaires du Festival.

READ  Le Conseil de gouvernement approuve une convention de coopération judiciaire entre le Maroc et l'Azerbaïdjan

La 13ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, s’est ouverte, vendredi soir au Palais des congrès de la cité ocre.

Comme chaque année, la cérémonie d’ouverture de ce grand rendez-vous du cinéma national et mondial a été marquée par la présence de nombreuses personnalités de différents horizons, notamment du monde du 7ème art et de la culture.

Les invités de marque de cette 13ème édition du FIFM, comme l’Américaine et icône hollywoodienne Sharon Stone, la star indienne Deepika Padukone ou encore la super star égyptienne Adel Imam, ont défilé sous les acclamations d’une foule de festivaliers devant l’entrée du Palais de Congrès de Marrakech.

READ  Forex - Prévisions hebdomadaires USD/CHF du 20 au 24 juin 2011

Le moment fort de ce coup d’envoi a été le vibrant hommage rendu par le festival à l’actrice américaine Sharon Stone qui a reçu, des mains de Martin Scorsese, l’étoile du FIFM. Clin d’œil à l’hommage exceptionnel rendu par le Festival au cinéma indien en 2012, la cérémonie d’ouverture de cette 13e édition a été rehaussée par la projection, en avant-première, du nouveau film de Sanjay Leela Bhansali, Ram-Leela, une version moderne de Roméo et Juliette.

Le FIFM 2013 met en compétition 15 longs-métrages des quatre coins du monde en lice pour décrocher “l’Etoile d’or”, le grand Prix de cette manifestation. Au programme également, un concours de courts métrages destiné aux élèves des instituts et écoles de cinéma du Maroc, dont le jury est présidé par le réalisateur marocain Nour Eddine Lakhmari.

Les organisateurs ont décidé de célébrer cette année la cinématographie des pays scandinaves, après avoir honoré l’année dernière le cinéma hindi à l’occasion de son centenaire, et bien d’autres expériences cinématographiques auparavant, consacrant ainsi la tradition d’ouverture du festival sur les cinémas du monde.

READ  Le Chili se félicite de l'expérience marocaine dans le domaine des politiques sociales (Pdt du Sénat chilien)

La fiction scandinave s’invite alors à Marrakech, avec pas moins de 34 films qui seront projetés et discutés par la communauté des artistes et des critiques du septième art.

La 13ème édition du Festival international du film de Marrakech a prévu une série d’hommages à de grandes figures du cinéma national et mondial. Outre Sharon Stone, la française Juliette Binoche et l’acteur marocain Mohamed Khouyi sont à l’honneur. Un hommage sera également rendu au réalisateur, scénariste et producteur japonais Kore-Eda Hirokazu et à Fernando Solanas, réalisateur scénariste et producteur argentin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here