Foot: un juge exige de voir les contrats de Neymar à Barcelone

0
28

Selon les termes de la décision, que l’AFP a pu consulter, le magistrat Pablo Ruz s’est reconnu compétent pour examiner la plainte déposée par un des “socios” (supporteurs-actionnaires) du club, qui accuse la direction actuelle de ce délit présumé, apparenté en droit français à un abus de bien social.

Le Barça a dit officiellement avoir payé 57 millions d’euros pour s’attacher les services de Neymar Da Silva Santos Junior, l’ancien joueur du club brésilien de Santos, mais s’est abrité derrière des “raisons de confidentialité” pour ne pas dévoiler le détail du montage financier.

Pour pouvoir “motiver comme il se doit la résolution qui donnerait lieu à l’acceptation ou le rejet de la plainte”, le juge de l’Audience Nationale, principale juridiction pénale espagnole, ordonne au Barça de lui transmettre les documents relatifs à ce transfert.

READ  Attentat de Marrakech: l'ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni assiste aux funérailles d'une victime britannique

Le juge réclame en outre au club de lui fournir le détail de ses comptes des années 2011, 2012 et 2013.

Selon un avis du parquet, citant la plainte déposée par le “socio” Jordi Cases, le Barça a scellé le transfert de Neymar pour “57,1 millions d’euros (17,1 au titre de droits fédératifs et 40 millions à la société N&N). A cette somme, il faudrait ajouter 7,9 millions d’euros (d’options, ndlr) pour trois joueurs de Santos et 9 millions d’euros pour deux matches amicaux”.

READ  Yves Loubet, ardent apôtre du Rallye du Maroc historique

Jordi Cases, “socio” du club et opposant à la direction actuelle, affirme que “ce contrat est maintenu caché pour les socios du FC Barcelone, en conséquence de quoi on ne connaît pas la destination réelle des 40 millions d’euros”, poursuit le parquet.

Le porte-parole de l’actuelle direction du Barça, Toni Freixa, avait qualifié il y a dix jours cette plainte de “dénonciation téméraire et infondée nuisant à l’image du club”.

“Ce transfert est de 57,5 milliones de euros, dont 17,5 payés à Santos et 40 à une société”, a-t-il dit lundi en conférence de presse.

READ  La réforme constitutionnelle, une mutation profonde qui consacre une évolution tranquille (universitaire)

“Pour des raisons de confidentialité, nous n’avons pas donné plus de détails mais nous sommes disposés à les donner à tout organisme judiciaire intéressé. C’est une opération transparente et légale, la tranquillité de la direction est absolue”, a-t-il conclu.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here