L’association “Touche pas à mon enfant” ouvre des antennes en Afrique

0
21

Objectif, sensibiliser les acteurs de la société civile locale aux dangers des abus sexuels sur des mineurs.

L’annonce peut surprendre. L’association Touche pas à mon enfant qui lutte contre les abus sexuels dont sont victimes les enfants a décidé d’ouvrir des antennes dans certains pays subsahariens.

Contactée par Menara.ma, Najat Anwar présidente de l’association précise qu’une telle initiative n’a pas de quoi étonner ou intriguer.

«  L’ouverture d’antennes de l’association touche pas à mon enfant répond à un besoin urgent. Nous avons remarqué ces deux dernières années une recrudescence des cas de jeunes mineurs issus de l’immigration clandestine subsaharienne transitant par notre pays et qui viennent demander de l’aide suite aux agressions dont ils ont été victimes. »

READ  Prévisions Météorologiques du 31 mai 2011

Le travail des antennes de l’association en Afrique consiste selon Mme Anwar à réaliser un travail en amont portant sur la sensibilisation des jeunes de ces pays aux risques encourus, notamment les agressions et les réseaux d’exploitation sexuels. Il s’agit là d’un travail en profondeur qui portera surement ses fruits mais pas à très court terme, nuance-t-elle.

Mais l’autre volet qui est tout aussi important est celui du partage des expériences avec les ONG locales ou avec des acteurs de la société civile sur place. En effet, c’est à travers ces acteurs locaux que le message peut aisément passer et le résultat plus encourageant.

READ  Les relations bilatérales au centre d'entretiens entre M. Biadillah et l'ambassadeur d'Algérie au Maroc

Travail de longue haleine

Quant au reproche que certains ont fait à l’association et selon lequel cette ouverture sur des pays subsahariens risque de disperser ses efforts, Najat Anwar souligne qu’il s’agit plutôt d’une démarche inscrite dans la continuité. « Les antennes subsahariennes de l’association travaillent de manière autonome sur place, respectant un cahier de charges que  nous avons établi. Je ne vois pas donc pourquoi on sera dispersé »

Fondée en 2004, l’association Touche pas à mon enfant a capitalisé une expertise assez probante lui permettant, selon sa présidente, d’être à l’avant-garde du débat sur la protection des enfants.

READ  Signature d'une convention de partenariat pour l'insertion scolaire des pensionnaires des centres de sauvegarde de l'enfance

Mme Anwar ne manque pas de rappeler que derrière cela, il y a toute une structure de professionnels qui veille au respect de la stratégie approuvée par l’assemblée générale. « Touche pas à mon enfant est souvent sollicitée par des organismes internationaux pour concertation et nous avons même été nominés pour des Awards aux Etats-Unis pour le sérieux de nos études », explique-t-elle.
 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here