Le kiosque: Le pessimisme pèse sur l’année 2014

0
24

Assabah:

 

– Un magistrat intente un procès contre Ramid. Le magistrat Ahmed Nouaidi, qui exerçait à la cour d’appel de Safi, a intenté un procès contre la décision de mise à la retraire d’office prise à son encontre par le ministre de la Justice et des libertés. Le magistrat a souligné que cette décision ne respecte pas les conditions de forme et de fond.

 

– USFP/PAM: la jeunesse pour le rapprochement. Les jeunesses de l’USFP et du PAM ont organisé une rencontre d’information pour coordonner leurs positions “face à l’hérésie politique déclenchée par l’arrivée du PJD au pouvoir”.

 

– Cartes bancaires au Maroc : 133 milliards de dirhams de transactions en 9 mois. Le Centre monétique interbancaire (CMI) a indiqué que les cartes de paiement ont servi à 163.1 millions d’opérations pour un montant de 133 milliards de dirhams.

 

Annahar Al Maghribia:

 

– Année 2014: chômage… dégradation du pouvoir d’achat. Le pessimisme semble être le sentiment dominant pour les trois quarts des Marocains concernant l’emploi et le pouvoir d’achat. Selon un rapport du Haut-Commissariat au plan, trois quarts des Marocains ne font pas confiance aux programmes et aux alternatifs proposés par le gouvernement.

 

– L’opposition: les jeunesses préparent une coalition. Lors d’une rencontre d’information, tenue dimanche à Rabat, les Jeunesses du PAM et de l’USFP ont souligné la nécessité d’établir une coordination entre les différentes jeunesses des partis politiques afin de développer l’action politique, contribuer à la moralisation de la vie publique et prendre des décisions politiques.

READ  L'Indice de développement des enfants en avant-première à Rabat

 

Akhbar Al Yaoum Al Maghribia:

 

– Benkirane: le citoyen aura le carburant à 1 DH/L si son prix valait ainsi sur le marché mondial. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a indiqué que des parties, qu’il n’a pas nommées, l’ont conseillé de ne pas baisser les prix des carburants conformément au système d’indexation dans le but d’utiliser ces gains pour combler le déficit budgétaire. Lors d’une rencontre d’information avec les militants de son parti à Salé, Benkirane a dit avoir décliné le conseil de ces parties, en faisant la promesse de vendre les carburants au citoyen à 1DH/L si leur prix valait 1DH/L sur le marché mondial.

 

– El Ouafa persuade les boulangers à repousser leur décision de hausser les prix du pain. Après une réunion de six heures, le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, est parvenu à apaiser la colère des boulangers et les persuader à repousser leur décision de hausser les prix du pain. El Ouafa a promis aux professionnels d’exposer jeudi leur dossier au chef du gouvernement.

 

– HCP: 6,3% de ménages capables d’épargner. Une nouvelle étude du Haut-Commissariat au plan a dévoilé la vulnérabilité économique des ménages marocains au moment où un débat est lancé pour renforcer la classe moyenne. L’étude indique que seulement 6,3% des ménages marocains ont déclaré être en mesure d’économiser une partie de leur revenu tandis que 35,8% des ménages sont obligés de recourir à l’emprunt après épuisement de leur revenu.

READ  Ligue de diamant (Zurich): Malika Akkaoui troisième au 800m

 

Al Massae:

 

– L’opposition se mobilise pour voter contre les budgets sectoriels. Les partis de l’opposition se mobiliseraient pour voter contre les budgets de certains ministères durant les réunions des commissions parlementaires. L’opposition critique le rejet par le gouvernement de la plupart des amendements proposés.

 

– Casablanca: Crainte des conseillers pour une éventuelle éviction. Selon une source du journal, une liste a été préparée où figurent des noms d’élus et des présidents d’arrondissements qui vont être destitués de leurs fonctions. Cette source fait état d’une indignation des Casablancais contre le rendement d’un ensemble d’élus.

 

Al Ahdath Al Magribia:

 

– 600 millions centimes entrainent des cadres de la CNOPS devant la justice. Selon des sources du journal, l’enquête préliminaire, ouverte avec cinq cadres de la CNOPS accusés d’utiliser les mots de passe des assurés et de manipulation du système informatique, va être close durant les prochains jours. Selon des sources informées, la direction de l’établissement a mené une enquête interne après avoir repéré des dysfonctionnements. Elle a muté ces cadres dans d’autres services et gelé leurs comptes. L’enquête a dévoilé l’implication de ces fonctionnaires dans des manipulations des comptes des assurés ainsi que dans des reventes des médicaments à des prix exorbitants, leur permettant d’accumuler plus de 600 millions de centimes.

 

– Les syndicats agacés contre Benkirane, le met en garde contre l’impact de l’absence du dialogue sur la paix sociale. Malgré les assurances du chef du gouvernement, les syndicats ont mis en garde le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane contre la persistance de le gel du dialogue, qui pourrait avoir des répercussions graves sur la paix sociale.

READ  Installation du président du tribunal de première instance d'Ouarzazate et du procureur du Roi près cette cour

 

L’Economiste:

 

– Immobilier locatif: le grand ménage. La règlementation enfin clarifiée. Le contrat entre locataires et bailleurs obligatoire. Voilà un texte qui mettra de l’ordre dans les rapports entre bailleurs et locataires des locaux professionnels et à usage d’habitation. Car jusque-là, l’opération était risquée. Les propriétaires préféraient ne pas louer en raison des problèmes de retard ou de refus de paiement des loyers. Même pour récupérer leurs locaux, les bailleurs étaient confrontés à des procédures kafkaïennes. Aujourd’hui, le texte voté par les deux chambres du Parlement et qui n’attend que sa publication au Bulletin officiel organise les rapports entre les deux parties.

 

– Mezouar parie sur la diplomatie économique. Salaheddine Mezouar a brillamment clôturé cette sixième édition des Medays consacrée aux instabilités mondiales, en présentant ce qui sera le credo de son nouveau ministère, la diplomatie économique. Un projet qui tient à cœur de l’ancien ministre des Finances qui reste persuadé de l’importance des intérêts économiques dans les relations internationales. L’Europe, les Etats-Unis, mais surtout l’Afrique et d’autres espaces géographiques émergents, comme le Mercosur ou l’Asie avec la Chine, sont autant de pistes qui guideront la nouvelle action de la diplomatie marocaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here